ActualitésCatéchuménat

Sur les traces de martyrs de l’Ouganda

Jeudi 3 juin l’Église universelle commémorera les martyrs de l’Ouganda. Le père Alexandre Kabera prêtre du diocèse de Kigali au Rwanda et bibliste en mission au Canada propose une réflexion sur ces saints Africains.

Le sang des martyrs d’Ouganda célébrés le 3 juin de chaque année est toujours une semence pour les chrétiens en Afrique. Ils furent béatifiés en juin 1920, puis canonisés le 18 octobre 1964 par le pape Paul VI. Ils étaient 32 jeunes hommes, pages de la cour du roi Mwanga II de Buganda.

Le 3 juin 1886, ils furent brûlés vifs à Namugongo, une localité non loin de Kampala, pour avoir refusé de renoncer à leur foi chrétienne. Certains étaient anglicans et d’autres, catholiques. Certains ont été tués hors de ce site (Matthias Mulumba, Noé Mawaggali, Joseph Mukasa, etc.). Dans le groupe des martyrs de Namugongo, tous ils étaient jeunes.

Le plus âgé était Charles Lwanga, 24 ans et le plus jeune Kizito avait 13 ans. Celui-ci fut baptisé par Lwanga avant leur exécution. Chaque année, beaucoup de chrétiens, catholiques et protestants, partent en pèlerinage au sanctuaire de Namugongo. Une grande célébration tient lieu avec les fidèles venus de tous pays voisinant l’Ouganda et même de loin.

Pèlerinage personnel

C’est dans les années 2000 que j’ai fait mon premier pèlerinage sur la terre des martyrs d’Ouganda. J’étais avec un groupe de l’archidiocèse de Kigali. Nous avions comme guide, le cardinal Antoine Kambanda [archevêque de Kigali], alors prêtre du diocèse de Kigali. Dans le récit de ces martyrs, un détail avait attiré mon attention. Quand le groupe arriva à Namugongo sous les ordres du roi Mwanga II, la fête de Pâques approchait. Le jour de Pâques, le climat était tellement peu sûr et trouble qu’ils décidèrent de reporter la célébration de Pâques et de la fêter après l’Ascension. Le jour de l’Ascension, l’ordre fut donné par le roi de les brûler vifs…

A lire : Qui sont les martyrs de l’Ouganda ?

Le pèlerinage des papes Paul VI, Jean-Paul II et François à Namugongo

Trois papes ont effectué un pèlerinage sur les traces de martyrs de l’Ouganda. Lors de la visite apostolique du pape Paul VI en Ouganda, il a effectué un pèlerinage au Sanctuaire des Martyrs ougandais de Namugongo, à Kampala samedi le 2 août 1969. À cette occasion, il a dispensé une catéchèse sur la foi à l’image des saints martyrs.

Le pape Jean-Paul II pour sa part, s’est recueilli dans le sanctuaire Namugongo le 7 février 1993. Au cours de ce pèlerinage, il a souligné qu’avec l’offrande de leur vie, tout ce qu’il y avait de noble dans les cultures africaines s’était accompli en Christ dans la vie des jeunes martyrs et qu’ils avaient accéléré la renaissance de l’Afrique en Christ. Le pape avait ensuite rendu témoignage aux nombreux catéchistes qui ont continué le travail des martyrs, certains aussi au prix de leur vie.

Plus récemment, samedi le 28 novembre 2015, le pape François en pèlerinage à Namugongo a rendu hommage au martyre commun de jeunes catholiques et anglicans aux XIXe siècle en Ouganda : un symbole d’unité nationale et un accent fort mis sur « l’œcuménisme du sang » entre chrétiens du monde entier.

Le défi d’être témoin aujourd’hui en Afrique

Aujourd’hui nous avons en Afrique et dans le monde des martyrs discrets. Beaucoup d’hommes et de femmes se donnent à fond pour défendre les valeurs de justice et de paix. Que de journalistes et d’activistes subissent des représailles pour avoir dit la vérité ou réclamé des enquêtes pour des meurtres commis par des autorités politiques. Le martyre implique tortures et souffrances. Mais au fond, il est une grâce. Comme le dit si bien Saint Augustin : « Ce qui fait le martyre, ce n’est pas la peine mais la cause ».

Père Alexandre Kabera
Source
Père Alexandre Kabera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page