Saints Martyrs du Viêt-Nam

389

Saints Martyrs du Viêt-Nam

André Dung Lac, prêtre et ses compagnons martyrs entre 1745 et 1862

 

Martyrologe Romain : Mémoire des saints André Dung Lac, prêtre, et ses compagnons, martyrs. Une célébration commune honore cent-dix-sept martyrs mis à mort entre 1745 et 1862 dans diverses régions du Viêt-Nam : le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine. Parmi eux, huit évêques, un grand nombre de prêtres et une foule considérable de laïcs chrétiens des deux sexes, de toute condition, de tout âge, qui ont tous préféré souffrir l’exil, la prison, les tortures et enfin les derniers supplices plutôt que de fouler aux pieds la croix et faillir à la foi chrétienne.

 

 

L’église au Vietnam fécondée par le sang des Martyrs

 

L’œuvre de l’évangélisation, entreprise dès le début, du XVIème siècle, puis établie dans les deux premiers Vicariats Apostoliques du Nord (Dâng-Ngoâi) et du Sud (Dâng-Trong) en 1659, a connu au cours des siècles un admirable développement. À l’heure actuelle, les Diocèses sont au nombre de vingt-cinq (dix au Nord, six au Centre et neuf au Sud). Les catholiques sont environ six millions (presque 10% de la population).

 

Ce résultat est dû aussi au fait que, dès les premières années de l’évangélisation, la semence de la Foi a été mêlée sur la terre vietnamienne au sang abondamment versé des martyrs, tant du clergé missionnaire que du clergé local et du peuple chrétien du Viêt-Nam. Tous ont supporté ensemble les fatigues de l’œuvre apostolique et ont d’un même cœur affronté aussi la mort pour rendre témoignage à la vérité évangélique. L’histoire religieuse de l’Église du Viêt-Nam enregistre qu’il y a eu en tout cinquante-trois décrets, signés par les Seigneurs Trinh et Nguyen et par les Empereurs qui, du XVIIème au XIXème siècles, ont promulgué contre les chrétiens des persécutions plus violentes les unes que les autres. On compte environ 130.000 victimes tombées un peu partout sur le territoire du Viêt-Nam.

 

Au cours des siècles, ces martyrs de la Foi ont été ensevelis d’une manière anonyme, mais leur mémoire est restée vivante dans l’esprit de la communauté catholique. Dès le début du XX siècle, dans cette foule de héros, 117 personnes – dont les épreuves sont apparues les plus cruelles – ont été choisies et élevées aux honneurs des autels.

 

 

Ils furent tous canonisés en même temps par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005)le 19 juin 1988, lors d’un de ses voyages en Asie, et déclarés Patrons du Viêt-Nam le 14 décembre 1990.

 

Ces Saints peuvent être classés comme suit :

11 Espagnols, tous de l’ordre des Frères prêcheurs (Dominicains) : 6 évêques et 5 prêtres.

10 Français, tous de la Société des Missions Étrangères de Paris : 2 évêques et 8 prêtres.

96 Vietnamiens : 37 prêtres (dont onze Dominicains), 59 laïcs (parmi eux un séminariste, seize catéchistes, dix du Tiers Ordre dominicain et une femme).

 

Leur martyre a eu lieu à différentes périodes :

 

Ø  2 ont subi le martyre au temps de TRINH-DOANH (1740-1767)

 

Ø  2 ont subi le martyre au temps de TRINH-SAM (1767-1782)

 

Ø  2 ont subi le martyre au temps de CANH-TRINH (1782-1802)

 

Ø  58 ont subi le martyre au temps de l’Empereur MINH-MANG (1820-1840)

 

Ø  3 ont subi le martyre au temps de l’Empereur THIEU-TRI (1840-1847)

 

Ø  50 ont subi le martyre au temps de l’Empereur TU-DUC (1847-1883)

 

Sur le lieu de supplice l’Édit royal, placé à coté de chaque martyr, a précisé le mode de sentence :

 

Ø  75 condamnés à la décapitation,

 

Ø  22 condamnés à l’étranglement,

 

Ø  6 condamnés à être brûlés vifs,

 

Ø  5 condamnés à être écartelés,

 

Ø  9 sont morts en prison des suites des tortures.

 

« Tous ceux-là viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l’Agneau » (Ap 7, 13-14)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *