Méditation du vendredi 16 février 2018

372

Il y a un temps pour jeûner

 

 

Evangile selon St Matthieu, chapitre 9, 14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? »
Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »

 

 

Prière d’introduction
Seigneur, au début de ce Carême je me demande un peu à quoi sert ce temps de pénitence. Avec l’évangile d’aujourd’hui, un peu mystérieux, je te demande de m’éclairer pour comprendre ce que tu veux m’offrir en cette période liturgique.

 

 

Demande
Seigneur, ouvre mon intelligence et mon cœur pour recevoir les grâces que tu me réserves en ce Carême !

 

 

Points de réflexion

1. « Du vin nouveau dans des outres neuves ». Que veut dire cette expression de Jésus ? Notre Seigneur, après les premiers enseignements, va accomplir en Galilée dix miracles ? le chiffre dix signifiant notamment la plénitude de la puissance de Dieu. Les gens se demandent bien qui est cet homme. D’où lui vient cette puissance ? Est-ce un prophète comme ceux que nous avons connus, comme Élie, le plus puissant des prophètes ? La réponse de Jésus, en termes paraboliques, est particulièrement forte. Quand il parle de « vieux vêtement » et « d’outres vieilles », il proclame l’avènement d’une ère nouvelle où, dans la continuité de plan d’amour de Dieu pour l’humanité dont Il est épris, une nouveauté radicale est introduite : la venue d’un Époux. C’est une nouvelle alliance, un nouveau royaume. Jésus veut être l’Époux et le Roi de ma vie !

 

 

2. D’où le rapport ici avec le jeûne. Dans « l’ancienne Alliance », le sens du jeûne était surtout de faire pénitence : par exemple, le roi David qui s’était rendu compte de son péché avait décidé de jeûner. Nous aussi, chrétiens, nous pouvons faire des sacrifices en réparation de nos péchés. Mais cela ne doit pas nous faire oublier qu’il y a un sacrifice unique a été offert définitivement pour la rémission de nos péchés à la Passion de l’Époux, venu s’offrir en sacrifice pour sauver sa bien-aimée ? l’humanité, chacun et chacune d’entre nous. Quelle reconnaissance jaillit de notre cœur pour le sacrifice de l’Époux pour chacun et chacune d’entre nous, pour son Église qu’il a ainsi voulu rendre pure et sainte !

 

 

3. « Mais viendront des jours où l’époux leur sera enlevé ; et alors ils jeûneront ». Aujourd’hui, Jésus est présent au milieu de nous, d’une manière différente de sa vie terrestre. Il nous a appris le nouveau sens du jeûne. Dans la nouvelle Alliance, le jeûne aussi a pris un sens nouveau. Nous ne faisons plus pénitence tout seuls, mais avec Celui qui s’est déjà offert pour nous. Par les sacrifices pendant le Carême, et plus particulièrement les vendredis, l’Église propose aux croyants de s’unir à Jésus souffrant et, par là, de participer à sa Passion, à son œuvre de rédemption.

 

 

Dialogue avec le Christ
Seigneur, j’ai commencé ma montée de Jérusalem. Ou plutôt, tu as résolument entrepris le chemin de Jérusalem pour y souffrir ta Passion pour moi, y mourir et y ressusciter et je veux m’associer à toi en ce Carême. Permets-moi de garder mon regard fixé sur toi quand j’offre des sacrifices, que toutes mes peines, toutes mes souffrances, Seigneur, soient unies à toi !

 

 

Résolution
Aujourd’hui, en me privant de quelque chose, je penserai que je m’unis au Christ qui s’est offert pour le salut du monde.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *