Méditation du jeudi 10 janvier 2019

793

Intervenir

 

Evangile selon St Marc, chapitre 1, 29-39

 

En quittant la synagogue, Jésus, accompagné de Jacques et de Jean, alla chez Simon et André. Or, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre. Sans plus attendre, on parle à Jésus de la malade. Jésus s’approcha d’elle, la prit par la main, et il la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades, et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d’esprits mauvais et il les empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

 

Prière d’introduction
Père du ciel, donne-nous ton aide divine pour que nous ayons le courage spirituel d’être fidèles à ton service et victorieux dans nos épreuves et souffrances. Accorde-le nous par le Christ Notre Seigneur.

 

Demande
Jésus, accrois mon amour pour la mission.

 

Points de réflexion

1. Il guérit de nombreuses personnes et il chassa beaucoup de démons. La paralysie et la possession sont deux matières différentes, mais elles se croisent de façon inattendue quand Jésus les guérit. La guérison physique est un procédé naturel qui peut aussi impliquer bien des niveaux d’interventions médicale et technologique. Faire sortir des démons impliquera toujours une médiation surnaturelle puissante. Jésus est le maître de ces deux procédés. Un jour il accomplit un miracle à la demande de sa mère (Jn. 2, 1-12). En un instant quelques jarres d’eau furent remplies de vin ? un miracle assurément par n’importe quel standard rigoureux. Le procédé est naturel, mais l’intervention est surnaturelle. L’eau est absorbée naturellement par les plantes et dans ce cas-là par les vignes. Les vignes attirent l’eau qui ira éventuellement dans les grappes de raisin. Ces grappes sont récoltées, pressées et mises à fermenter, ce qui produira le vin. Le procédé est naturel. Jésus, simplement, se mit au milieu, pour ainsi dire, et accéléra le procédé. Ainsi quand il guérit les malades, il montre que c’est un procédé dont lui, en tant que Dieu, est l’auteur. Il l’a simplement fait aboutir plus rapidement que ce qui est normal. « Le Royaume de Dieu est proche ».

 

2. Se lever très tôt, avant l’aurore. Peut-on avoir aucun doute sur l’importance de la prière si celui qui est capable de guérir les malades et de chasser les démons fait tout ce qu’il peut pour s’assurer d’avoir le temps de prier ? L’effort de prier et de prendre le temps de prier demandera une décision consciente de ma part pour avoir lieu. Je ne deviendrai pas saint s’il n’y a pas de décision de commencer par prier. Certainement Jésus pourrait « intervenir » et ? « Bingo ! » – je deviendrais une personne différente. De temps en temps cela arrive ? des conversions majeures. Mais même si cela arrivait, la prière doit commencer ou alors je reviendrais à l’état antérieur. Le procédé normal est une décision quotidienne de prier, d’être avec Dieu et de le laisser me parler dans la prière. Le fruit est une croissance en sainteté parce que la prière est un des moyens ordinaires par lequel Dieu me communique sa vie, même si ma prière semble aride. Prier c’est ouvrir grand la porte de ma vie à Dieu et à sa grâce. Avec sa grâce dans ma vie, ma vie commence à changer, à se transformer et à grandir. Dans la prière je permets au Royaume de Dieu de s’enraciner profondément et de se fonder solidement.

 

3. C’est pour cela que je suis venu. Jésus n’a pas d’agenda personnel en dehors de la volonté du Père. Tout tourne autour de la mission pour laquelle il est venu dans le monde : pour annoncer et établir le royaume et pour racheter l’humanité. Ma vie et surtout mon activité apostolique devrait s’intégrer au plan de Dieu. En tant que chrétien je dois faire attention à ne rien chercher en dehors de ce qui devrait me guider, la volonté de Dieu. Mais si nous voulons que notre activité soit efficace, il faut d’abord être contemplatif. C’est seulement en contemplant le mystère du Christ en prière que nous pouvons l’exprimer aux autres avec conviction. Voilà pourquoi, comme on le dit classiquement, l’apostolat c’est de donner aux autres ce que nous avons déjà nous-mêmes contemplé dans notre prière personnelle.. Nous devons être les disciples du Christ afin de devenir ses apôtres. Nous apprenons à connaître Jésus en méditant sur lui dans la prière et en l’imitant dans notre vie de tous les jours.. Quand je médite sur les Ecritures, je devrais me demander quelle attitude de Jésus je découvre dans ce passage. Quels sont ses critères ? Que ferait Jésus dans ces circonstances ? Alors je peux aller et faire de même.

 

Dialogue avec le Christ
Ô Seigneur, tu as donné beaucoup d’indications de ton royaume parmi les hommes. La transformation continuelle de ma vie révèle ta main qui me guide et la grâce qui me donne la vie. Aide-moi à bien prier et à le faire souvent au cours de la journée en m’efforçant d’unir mon travail et ma vie avec toi. Ouvre mes yeux sur les besoins de ceux qui m’entourent.

 

Résolution
Aujourd’hui je dirai une dizaine de chapelet pour quelqu’un qui a besoin de la grâce de Dieu pour revenir à lui.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *