Méditation du mardi 04 décembre 2017

246

Un simple soldat

 

 

Saint Matthieu 8, 5-11

Jésus était entré à Capharnaüm ; un centurion de l’armée romaine vint à lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. » Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l’un : ’Va’, et il va, à un autre : ’Viens’, et il vient, et à mon esclave : ’Fais ceci’, et il le fait. » A ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des cieux. »

 

Prière d’introduction

Seigneur, merci de me donner ce temps que je vais passer avec toi. Ce sont les moments les plus importants de ma journée. Aide-moi à en profiter pleinement, et à y découvrir quelque chose à partager avec d’autres aujourd’hui.

 

Demande

Seigneur Jésus, accorde la guérison et la conversion à la personne qui, dans ma vie, a le plus besoin de ton aide.

 

 

Points de réflexion

1. Un romain peu ordinaire. Un centurion n’était certainement pas une personne dont on s’attendait qu’elle approche le Christ pour lui demander une faveur. Membre d’une force d’occupation, il était étranger au judaïsme. Pourtant cet officier avait probablement beaucoup de bonne volonté, et il était intrigué par ce qu’il entendait du prédicateur de Nazareth. La bonne volonté du centurion est évidente dans son souci pour son domestique. Le romain se préoccupait du bien d’un autre, et c’est sans doute cela qui l’a conduit vers le Christ. Il nous arrive souvent de nous approcher de Jésus parce que nous nous faisons du souci pour quelqu’un, particulièrement quelqu’un qui souffre. Un cœur charitable fournit la terre fertile pour l’évangile. Y a-t-il quelqu’un dans ma vie qui a particulièrement besoin de mon aide en ce moment ?

 

2. Une humilité rare. Le centurion affiche une autre qualité étonnante : l’humilité. « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. » Ses paroles étaient si perspicaces que nous les répétons à chaque messe, jusqu’à aujourd’hui. Jésus déverse sa compassion et sa miséricorde avec une telle rapidité qu’il nous arrive de considérer son aide comme allant de soi. Le centurion ne tombe pas dans ce piège : une rencontre avec le Christ est un événement grandiose qui fait naître dans le cœur du romain une sainte crainte. Est-ce que nous éprouvons cette déférence quand nous approchons le Seigneur dans la prière et dans l’eucharistie ?

 

3. Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident. Jésus nous dit que beaucoup de personnes viendront d’en dehors d’Israël prendre place  » au festin du Royaume des cieux. » C’est sa manière de nous avertir que ceux qui devrait être le plus proche de lui ne montrent pas nécessairement la plus grande foi. En effet, ceux qui sont en dehors des limites évidentes de l’Eglise pourraient bien avoir les meilleurs sièges dans le Royaume des cieux. Jésus nous le dit clairement : ‘les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu.’(Mt 21,31) Il ne suffit pas d’être baptisé, de se dire catholique et de recevoir les sacrements. Jésus sonde les cœurs et, comme chez le centurion, connait notre foi. Notre union avec le Christ exige un effort constant, une prière constante, un sacrifice constant. Vivons-nous nos vies spirituelles avec l’intensité que le Christ nous demande ?

 

Dialogue avec le Christ

O bon Jésus, aide-moi à comprendre qu’en aidant les autres, je me rapproche de toi. Donne-moi une foi active. Que je sois constamment à la recherche de ta grâce. Aide-moi à me rendre compte qu’à celui qui a beaucoup reçu, beaucoup sera demandé. Le don de la foi est un cadeau inestimable : aide-moi Seigneur à l’apprécier et à le partager.

 

 

Résolution

 J’offrirai un sacrifice pour quelqu’un qui est malade ou qui a besoin de conversion.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *