Méditation du lundi 12 février 2018

443

Jésus refuse de faire un prodige

Evangile selon St Marc, chapitre 8, 11-13

Survinrent les Pharisiens, qui commencèrent à discuter avec lui, réclamant de lui, pour le mettre à l’épreuve, un signe du ciel. Gémissant intérieurement, il dit : « Pourquoi cette génération réclame-t-elle un signe ? Je vous le dis, en vérité, il ne sera point donnée de signe à cette génération. » Et les laissant, il remonta dans la barque et partit pour l’autre rive.

 

 

Prière d’introduction
Viens Esprit d’Amour, viens Esprit-Saint ! Viens en mon cœur et fais le brûler d’amour pour Dieu.

 

 

Demande
Seigneur, Tu as appris à prier aux apôtres qui te le demandaient. Je t’invoque à mon tour. Viens à mon secours ! Aide-moi à faire de ma prière un moment privilégié, une rencontre intime avec Toi. Merci Seigneur !

 

 

Points de réflexion

1. « réclamant de lui un signe du ciel ». Les gens de la foule demandent à Jésus un signe. Mais qui est Jésus ? Qui est-Il pour moi ? Il est vrai que Jésus a guéri de nombreuses personnes mais Il n’est pas pour autant un magicien, Il n’est pas non plus quelqu’un qui doit m’obéir. Bien des fois dans notre vie nous allons à Jésus pour Le supplier, et même plus, Lui imposer de faire un miracle. Mais est-ce que Jésus est mon esclave, est-Il mon serviteur ? Il est vrai que Jésus m’aide et peut m’aider. Il est aussi vrai que Jésus m’aime et veut ce qu’il y a de meilleur pour moi. Mais je ne dois pas penser qu’il doit se soumettre à mes demandes. Je dois me rappeler que Jésus est Dieu et que je suis celui qui doit le servir, et même Lui rendre hommage. Je dois donc discerner si ma prière devient impérative, exigeante. Cela ne doit jamais exister dans mes relations avec Dieu. Il est et doit rester mon ami, mon Dieu, mon Sauveur. Je ne suis que sa créature : je dépends de Lui et si j’existe, c’est seulement parce que Lui seul est.

 

 

2. « il ne sera point donnée de signe à cette génération ». Le Seigneur ne répondit pas à cette demande des Pharisiens qui ne lui fut adressée que pour le mettre à l’épreuve et satisfaire leur défiance. Oui, il faut que je me rende compte que la prière n’est pas une question de sentiment. Elle doit être compréhension, appropriation de la volonté de Dieu. La prière n’est pas le moyen d’obtenir de Dieu tout ce dont j’ai besoin, après lui avoir présenté mes désirs, mes nécessités. Je ne dois pas attendre qu’il exauce toujours ma demande. C’est un moment où je peux parler cœur à cœur avec Dieu. C’est une rencontre avec le meilleur des amis, l’ami qui ne m’oubliera jamais, même quand moi je l’oublie. C’est un temps de louange, de réflexion, d’intimité.

 

 

3. Ma prière donc. Comment vais-je donc prier maintenant ? Comment vais-je débuter ma prière ? Quelle sera ma raison de me tourner vers Dieu pour Lui parler ? Quelle est donc ma conception de la prière ? Je dois désormais éviter de me tourner vers Dieu seulement pour Lui demander de l’aide. Je dois penser à Le louer, Le glorifier, Le remercier. Je ne suis qu’une créature et tout ce que je suis vient de Dieu, excepté le péché. Pour moi, Dieu doit être plus qu’un soutien. Il doit devenir mon compagnon de route, Celui qui me guide dans le chemin de ma vie spirituelle.

 

 

Dialogue avec le Christ
« Notre Père qui êtes aux cieux, que votre Nom soit sanctifié, que votre Règne arrive, que votre ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonnez-nous nos offenses comme nous-mêmes pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; et ne nous induisez point en tentation, mais délivrez-nous du Mal. » (Mt 6,9-13)

 

 

Résolution
Faire une visite au saint sacrement dans une église.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *