Méditation du lundi 1 janvier 2018

323

Jésus fils de Marie

 

Evangile : Lc 2, 16-21

 

Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s’étonnait de ce que racontaient les bergers.

Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.


Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

 

Prière d’introduction.
Seigneur, merci de te faire petit enfant pour venir à ma rencontre. Je crois que ce bébé qui est né dans une crèche, c’est bien toi, Jésus, mon Sauveur, le Fils de Dieu, Dieu lui-même fait homme. Aide-moi à croire Jésus.

 

Demande.
Avoir un esprit contemplatif.

 

Points de réflexion.

1. En ce jour nous célébrons la Sainte Vierge comme Mère de Dieu. Marie est vraiment la mère de notre Sauveur, Jésus. Il nous est difficile de comprendre ce que cela veut dire, car ça nous renvoie au mystère de l’Incarnation. Au mystère de ce Dieu éternel, tout-puissant, infini, qui devient un homme, qui devient un petit bébé. Jésus a voulu prendre sur lui toute la condition de l’homme, sauf le péché. Il aurait pu venir sur terre comme une espèce de super-héros, qui vient d’une autre galaxie pour sauver l’humanité avec ses incroyables pouvoirs. Mais il ne l’a pas fait. Il est venu, comme tous les autres hommes, à travers le sein d’une femme, le sein de Marie. C’est un mystère que nous ne comprendrons vraiment jamais assez. Un mystère qui nous dépasse. Mais un mystère qui nous concerne au premier plan, car c’est pour nous, pour chacun de nous que Jésus est venu. Pour nous sauver, pour me sauver.

 

2. En ce temps de Noël, temps de joie, de fête, de rencontre, de partage, il est bon de prendre aussi du temps pour contempler le petit Jésus. Il est important de ne pas se laisser prendre complètement par tout ce que nous devons faire, par toutes les personnes que nous rencontrons. Il nous faut aussi faire comme les bergers, comme Marie et comme Joseph : venir regarder Jésus, venir adorer Jésus. C’est seulement ainsi que nous vivrons le vrai sens de Noël. Comme Marie, il nous faut avoir un cœur qui sache garder et qui sache méditer, qui sache contempler. C’est ainsi que l’on découvre ce qui est vraiment important dans notre vie. Si nous nous laissons prendre continuellement par le flot quotidien de ce qui nous arrive au jour le jour, nous risquons fortement de rester à la superficie des choses. Nous pouvons faire beaucoup de choses, qui au bout du compte, ne sont pas si importantes. Pour voir ce qui est vraiment important, ce qui est essentiel dans notre vie, il faut une certaine vie intérieure.

 

3. Toute la narration de la naissance de Jésus dans l’Evangile est pleine de pauvreté et de simplicité. Jésus est né dans une mangeoire pour animaux, il a été couché dans la paille, ces premiers visiteurs ont été de simples bergers des environs… Et pourtant il se dégage de tout cela une atmosphère de paix et de joie profonde, qui rejaillit jusqu’à aujourd’hui dans notre société. Il y a bien un lien entre la pauvreté et la joie, entre la simplicité et la paix. Celui qui cherche à avoir toujours plus et plus ne trouve jamais la vraie joie, car il ne profite jamais vraiment de ce qu’il a, et son cœur se ferme aux autres, de peur qu’ils lui prennent ce qu’il a. Celui qui cherche des explications à tout, qui veut toujours tout contrôler et tout comprendre, ne trouvera pas la paix, car nous n’aurons jamais un contrôle total de se qui se passe dans notre vie et autour de nous. Pour trouver la paix et la joie, sachons donc vivre dans notre vie cet exemple de pauvreté et de simplicité que Jésus, Marie, Joseph et les bergers nous montrent.

 

Dialogue avec le Christ.
Merci Marie d’avoir dit oui. Merci pour le don de ta vie, qui nous a permis d’avoir Jésus avec nous. Aide-moi à contempler, comme toi, ce que Dieu fait dans ma vie. Aide-moi à accomplir sa volonté tout au long de ma vie. Seigneur, merci de nous avoir donné ta mère, Marie, qui veille sur nous maintenant, après avoir veillé sur toi.

 

Résolution.
Prendre un temps pour contempler le petit Jésus.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *