méditation du lundi 05 février 2018

420

Jésus guérit les malades

 

Saint Marc 6, 53-56

« Ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth et accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait sa présence. Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchaient étaient sauvés. »

 

 

Réflexion :

L’évangile d’aujourd’hui nous présente Jésus Christ en pleine action. Il parcourt les villes et les villages guérissant les malades et expulsant les démons. Jésus voit l’urgence de secourir ces personnes. Il se met à leur service, en s’oubliant lui-même. Sa mission était de redonner aux malades la santé du corps et de l’âme. Il cherchait à rétablir dans les âmes l’équilibre perdu à cause du péché. Et ainsi, quiconque s’approchai !jjt de lui expérimentait comme une création nouvelle de tout son être : c’est la radieuse réalité de celui qui a expérimenté le Christ en sa personne, à travers la grâce. Nous devons nous oublier nous-mêmes (c’est à dire : nos préoccupations) afin de nous approcher du Christ et renouveler notre vie. Tous les jours, il est nécessaire de s’approcher de la source de la vie afin de ne pas se laisser gagner par la routine, la lassitude, le péché.

 

 

Toucher Jésus, il y a 2000 ans comme aujourd’hui, consiste moins à toucher physiquement ses vêtements que de Le toucher par la foi. Aujourd’hui, nous avons les mêmes possibilités de toucher Jésus que les foules qui le suivaient en Palestine. Nous jouissons des dons de Dieu qui nous permettent de Le toucher avec une intimité et une proximité que même ses disciples d’alors n’avaient pas : la présence surnaturelle de Dieu en notre âme par la grâce sacramentelle et la présence consolatrice de Jésus dans l’Eucharistie.

 

 

Ecoutons l’Evangile : il nous faut toucher au moins la frange de son manteau pour être guéri. Il est dit clairement : « Tous ceux qui le touchaient étaient sauvés ». La manière de Le toucher, c’est la prière, la méditation, le contact assidu avec Lui dans les sacrements.

 

 

Prière :

Seigneur Jésus, je sais que Tu es proche de moi, que Tu es présent dans ma vie et que Tu peux me guérir, de mes faiblesses, de mes complexes, de tous mes maux. Donne-moi une foi simple et spontanée qui cherche sans cesse à Te toucher par tous les moyens que Tu nous as donnés : l’Eucharistie, le sacrement de Réconciliation, la prière.

 

 

Résolution :

Faire un acte simple mais profond de foi vivante : face à une difficulté, je toucherai Jésus avec ma foi et je lui offrirai ce qui me coûte pour qu’il s’en serve pour étendre son Règne.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *