Méditation du jeudi 21 décembre 2017

288

Heureuse celle qui a cru

 

Saint Luc 1, 39-45

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte :

« Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

 

Réflexion

1. Marie se mit en route rapidement. Marie était le premier apôtre. Il a suffit que l’ange Gabriel lui dise que sa cousine était à son sixième mois de grossesse pour que Marie prenne l’initiative de partir « en hâte, » pour la servir. Que savait-elle de la grossesse ou de la naissance d’un enfant ? Elle, qui avait fait don de sa virginité, que connaissait-elle de l’enfantement ? Marie est partie « en hâte » non pas parce qu’elle avait des compétences particulières dans ce domaine mais parce que quelqu’un était dans le besoin. Marie, par son empressement, est devenue le premier apôtre. Elle a apporté Jésus à Jean et l’Esprit Saint à sa cousine Elisabeth. Elle est la Reine des apôtres.

 

2. Heureuse celle qui a cru. Combien de fois je vois des personnes dans le besoin, mais je me tiens en arrière, intimidé par mes limitations et mes imperfections. « Quelqu’un de plus doué que moi, quelqu’un de plus savant pourra résoudre ces dilemmes, quelqu’un… » Le Père Martial Maciel, dans son livre « Ma vie, c’est le Christ »(p. 265) nous rappelle : « Le critère du chrétien est la foi en Jésus-Christ. Il ne semblait pas non plus très encourageant de vouloir évangéliser le monde du Ie siècle de notre ère quand le Christ a dit à ses disciples d’aller dans le monde entier prêcher l’Evangile. Mais le Christ mettait-il sa confiance dans les moyens purement humains ou la mettait-il dans le pouvoir de Dieu ? » Dieu veut que je réponde aux besoins des autres. Est-ce que je le crois ?

 

3. Marie « magnifie le Seigneur » en disant : le « tout-puissant a fait de grandes choses. » Marie proclame la vérité au sujet de Dieu et de son amour pour son peuple. Elle puise dans l’amour de son coeur maternel pour Lui amener les hommes. « Est-ce que je ne suis pas ici, moi qui suis ta mère ? N’aie pas peur,  » a-t-elle dit quand elle est apparue à Juan Diego au Mexique en 1531. Dieu ne me demande pas de faire des miracles. Il me demande simplement de transmettre son amour en allant vers ceux qui sont dans le besoin.

 

Prière

Marie, apprends-moi à aimer tous ceux que je rencontre dans mes activités quotidiennes. Aide-moi à imiter ton exemple en aimant ceux qui sont les plus faibles, ceux qui ont le plus besoin d’une main tendue, sans rien attendre en retour et en donnant de tout mon cœur.

 

Résolution

Après avoir prié pour un parent âgé ou un ami, lui rendre visite afin de lui apporter l’amour de Dieu comme Marie l’a fait pour Elisabeth. Parler de l’amour et du bonheur que Dieu m’a donné, de sorte que par moi d’autres Le connaissent.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *