Méditation du vendredi 28/12/2018

385

PREMIÈRE LECTURE

« Le sang de Jésus nous purifie de tout péché » (1 Jn 1, 5 – 2, 2)

 

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés, tel est le message que nous avons entendu de Jésus Christ et que nous vous annonçons : Dieu est lumière ; en lui, il n’y a pas de ténèbres.
Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous sommes des menteurs, nous ne faisons pas la vérité.
Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
Si nous reconnaissons nos péchés,  lui qui est fidèle et juste va jusqu’à pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.
Si nous disons que nous sommes sans péché, nous faisons de lui un menteur, et sa parole n’est pas en nous.
Mes petits enfants, je vous écris cela pour que vous évitiez le péché. Mais si l’un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste.
C’est lui qui, par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier.

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME (Ps 123 (124), 2-3, 4-5, 6a.7cd-8)

R/ Comme un oiseau, nous avons échappé au filet du chasseur. (Ps 123, 7ab)

Sans le Seigneur qui était pour nous quand des hommes nous assaillirent, alors ils nous avalaient tout vivants, dans le feu de leur colère.

Alors le flot passait sur nous, le torrent nous submergeait ; alors nous étions submergés par les flots en furie.

Béni soit le Seigneur ! Le filet s’est rompu : nous avons échappé. Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

 

ÉVANGILE

« Hérode envoya tuer tous les enfants de Bethléem » (Mt 2, 13-18)

Alléluia, Alléluia.
À toi, Dieu, notre louange ! Toi, le Seigneur, nous t’acclamons toi, dont témoignent les martyrs.
Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Après le départ des mages, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.

Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie : Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Points de réflexion

1. Pourquoi les nations font-elles rage contre l’Oint de Dieu ? Hérode se sent menacé par la présence de ce nouveau roi. Son insécurité se dissimule derrière sa cruauté. Cependant, il n’a pas besoin de craindre ce nouveau roi, puisque Jésus est venu pour l’aider et non pas pour lui retirer son pouvoir. Le Christ cherche le salut d’ Hérode et de toutes les âmes. Le Messie est pauvre et faible, vulnérable. Il cherche à régner seulement dans les coeurs. Mais souvent, nous aussi, nous avons peur du Christ. Nous craignons qu’il nous demande trop. Est-ce que je m’efforce d’aider les autres à découvrir que Jésus- Christ les aime profondément, et qu’il ne veut pas les réduire en esclavage mais les libérer ?

2. Rachel pleure ses enfants. Rachel pleure encore aujourd’hui. Nous ressentons profondément la cruauté de la culture moderne qui rend les enfants si vulnérables Nous voyons notre plus grand trésor, l’amour maternel des femmes pour les enfants, défiguré. Est-ce que je tâche de favoriser une culture où les femmes et les hommes n’auront pas à pleurer l’avortement de leur enfant, où ils redécouvriront la puissance de leur coeur pour guérir du péché et de la cruauté ? Est-ce que je tâche de traiter toutes les femmes avec un grand respect et avec charité ?

3. Vos larmes se transformeront en joie. Le Saint Père nous rappelle que le mal est également une invitation pour les chrétiens à faire le bien, comme le Christ. Il nous exhorte même à ‘vaincre le mal par le bien’. Est-ce que je sais être proche de ceux qui souffrent comme le Christ ? Est-ce que je trouve des moyens ingénieux pour leur redonner confiance et alléger leur douleur ? Ma compassion et ma charité, mon sacrifice et mes services, sont des manières puissantes d’être témoin de la Résurrection. Ces vertus me poussent également à faire tout ce que je peux pour rendre l’amour de Dieu présent dans le monde.

 

Dialogue avec le Christ Seigneur, souvent je me sens désarmé et impuissant devant le mal et la cruauté de la culture de la mort. Souvent mon coeur se paralyse de crainte. Aide-moi à voir que tu peux faire des merveilles à travers moi quand je fais confiance en ta résurrection et quand j’utilise mon temps si bref sur terre à être témoin de la bonne nouvelle de ton amour pour toutes les personnes.

 

Résolution Aujourd’hui, je ferai un effort spécial pour vivre la charité.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *