Méditation du vendredi 21/12/2018

274

PREMIÈRE LECTURE

« Voici mon bien-aimé qui vient. Il bondit sur les montagnes » (Ct 2, 8-14)

 

Lecture du Cantique des Cantiques

La voix de mon bien-aimé ! C’est lui, il vient… Il bondit sur les montagnes, il court sur les collines, mon bien-aimé, pareil à la gazelle, au faon de la biche. Le voici, c’est lui qui se tient derrière notre mur : il regarde aux fenêtres, guette par le treillage. Il parle, mon bien-aimé, il me dit : Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens…

Vois, l’hiver s’en est allé, les pluies ont cessé, elles se sont enfuies.

Sur la terre apparaissent les fleurs, le temps des chansons est venu et la voix de la tourterelle s’entend sur notre terre.

Le figuier a formé ses premiers fruits, la vigne fleurie exhale sa bonne odeur. Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens…

Ma colombe, dans les fentes du rocher, dans les retraites escarpées, que je voie ton visage, que j’entende ta voix ! Ta voix est douce et ton visage, charmant.

– Parole du Seigneur.

 

OU BIEN

PREMIÈRE LECTURE

« Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi » (So 3, 14-18a)

Lecture du livre du prophète Sophonie

Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur.

Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira, comme aux jours de fête. »

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME (Ps 32 (33), 2-3, 11-12, 20-21)

R/ Criez de joie pour le Seigneur, chantez lui le cantique nouveau. (cf. Ps 32, 1a.3a)

Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes. Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.

Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d’âge en âge. Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !

Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier. La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.

ÉVANGILE

« D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Lc 1, 39-45)

Alléluia, Alléluia.
Viens, Emmanuel, notre Législateur et notre Roi ! Sauve-nous, Seigneur notre Dieu.
Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Réflexion

1. Marie s’en alla en hâte. La première réponse de la « servante du Seigneur » à l’annonce de l’ange découle de son « Fiat » : elle se met au service. Au lieu de se concentrer sur elle-même, Marie veut apporter l’amour et la joie de sa vocation de Mère du Sauveur aux autres. Elle quitte sa maison et devient le premier apôtre du Royaume. « Marie s’en alla en hâte » : cette attitude montre une certaine détermination de la part de Marie. Elle a une idée précise de ce qu’elle veut faire et elle est toute décidée à le faire. Elle comprend les besoins de celle qu’elle vient servir. Et elle s’en va tout de suite accomplir la volonté du Seigneur. Faire la volonté de Dieu, satisfaire ses désirs, fait la joie de Marie. Est-ce que notre « oui » à Dieu se traduit par une action apostolique concrète et efficace ? Est-ce que nous travaillons avec la même clarté d’esprit, le même amour, aussi prompte et joyeuse que Marie ?

2. Une réponse personnelle
Marie comprend fort bien une chose : son travail consiste à aller à la rencontre des âmes. Elle se rend chez Elisabeth pour l’accompagner, la soutenir, l’encourager, et finalement pour partager sa joie. L’aider avec les tâches ménagères n’est pas sa priorité ! Marie apporte à Elisabeth son cœur qu’elle lui transmet par de nombreux gestes d’attention personnelle. Est-ce que notre travail d’apostolat est centré sur les actions à accomplir ou plutôt sur les personnes ? Est-ce que notre amour pour les âmes s’exprime par notre manière de traiter chaque personne dans notre travail apostolique ? Est-ce que nous nous efforçons de transmettre l’amour du Seigneur aux autres par des petits détails délicats et attentionnés ?

3. Communiquer la joie. Dans ce récit, Elisabeth sait que Marie est la « Mère de son Seigneur ». Marie n’est pas venue pour apprendre la nouvelle de sa vocation à sa cousine mais plutôt pour partager sa joie avec elle. Et sa joie, c’est Jésus-Christ lui-même. Quand nous cherchons à partager notre joie de connaître le Christ, Il y prend un rôle actif. Jésus seul a le pouvoir de toucher les âmes. Il a touché Elisabeth et son fils, Jean. Elisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, l’esprit de foi et de joie. Quel plus grand don puis-je partager dans mon apostolat que celui-ci ! Et Marie a reçu d’Elisabeth en retour la joie de partager le don de la foi. Cette joie, est-elle vivante dans notre travail apostolique ?

Prière

Seigneur, illumine mon esprit afin que je connaisse Ta volonté. Apprend-moi à voir clairement les priorités et les objectifs de mon travail apostolique. Accorde-moi la foi afin d’être un apôtre des âmes et d’aimer toutes celles que Tu mets sur mon chemin. Que la joie de Ton cœur remplisse tout ce que je fais. Libère-moi de mon amour-propre afin que je n’essaye plus de me donner moi-même mais à Te donner, Toi, et Ton amour.

Résolution

Faire de manière anonyme trois actes de charité pour des amis.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *