Méditation du vendredi 18 janvier 2019

604

Ecrasé par la foule

 

 

Evangile selon St Marc, chapitre 3, 7-12

Jésus se retira avec ses disciples au bord du lac ; et beaucoup de gens, venus de la Galilée, le suivirent ; et aussi beaucoup de gens de Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon avaient appris tout ce qu’il faisait, et ils vinrent à lui. Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour qu’il ne soit pas écrasé par la foule. Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher. Et lorsque les esprits mauvais le voyaient, ils se prosternaient devant lui et criaient : « Tu es le Fils de Dieu ! » Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

 

Prière d’introduction
Seigneur, je viens me mettre en ta présence. Comme toutes ces personnes qui se pressaient autour de toi au bord du lac de Galilée, je veux m’approcher de toi. Je laisse tout car j’ai la possibilité de passer quelques minutes en ta présence ! C’est le meilleur moment de la journée ! C’est cet échange avec toi qui rend tout le reste de ma journée possible ! Je veux me tenir près de toi, t’écouter, me confier à toi, me laisser toucher par toi.

 

Demande
Seigneur, ouvre mon cœur. Aide-moi à voir les besoins de mon voisin. Apprends-moi par ton exemple comment être apôtre de la charité et du service.

 

Points de réflexion

1. Des foules viennent à lui. Contemplons un instant tous les malades et infirmes du monde. Commençons dans notre propre rue ou quartier. Combien de personnes connaissons-nous qui ont besoin d’un mot d’encouragement et de consolation pour les soulager un peu du poids de leur fardeau ? Pensons maintenant à ceux qui s’entassent dans les salles d’urgence, les cliniques, les hôpitaux, et les maisons de repos. Pensons à ceux qui sont seuls chez eux, souffrants, et sans visites, sans quel qu’un pour partager leur peine, leur douleur et leur inquiétude. Imaginons maintenant que toutes ces personnes se tiennent sur le rivage de la mer de Galilée. Voilà ce qui nous est décrit dans l’évangile d’aujourd’hui. Combien de personnes voudrais-je apporter à Jésus pour recevoir une guérison ou un message d’espoir ? Qui ai-je apporté au Christ récemment dans mes prières ? Qui ai-je soulagé par mes sacrifices ?

 

2. Une foi qui fait agir. Si nous croyons vraiment que Jésus est le fils de Dieu, nos attitudes, nos habitudes de vie quotidienne et notre style de vie doivent le refléter. Qui parmi l’indigent avons-nous négligé récemment dans notre vie ? Quelles excuses avons-nous trouvées pour rester indifférent ? Si nous sommes des chrétiens, nous avons toujours quelque chose à offrir aux autres. En effet nous avons quelqu’un à offrir aux autres, particulièrement à ceux qui souffrent. Est-ce que nous nous rendons compte que nous avons le Christ, le même hier et aujourd’hui et pour toujours (Hébreux 13:8), à donner à nos frères et sœurs dans la foi ? « Ne manquez pas d’être généreux et de partager. C’est cela qu’il faut offrir à Dieu pour lui plaire. »/ (Hébreux 13:16).}

 

3. Imaginer. Imaginons combien de personnes viendraient à Jésus si elles connaissaient son pouvoir de guérir toute maladie, si elles croyaient en son message qui redonne espoir aux vies brisées, si elles trouvaient en lui la signification de la souffrance que nous expérimentons tous et que tous nous devons supporter. Imaginons aussi la quantité de fruit durable et tout le bien que cela apporterait au monde. Combien d’effort mettons-nous à emmener des personnes de notre entourage à connaître le Christ, à commencer par notre conjoint, nos enfants, les membres de notre famille, nos voisins, nos amis paroissiens, et nos collègues au travail ? Si le nombre de personnes qui vont à l’église semble peu, peut-être est-ce parce que nous parlons trop peu du Christ aux autres. Est-ce que je tire profit de toutes les occasions qui se présentent pour évangéliser et faire connaître le Christ ? Quelle a été la dernière initiative que j’ai faite pour laisser un exemple de l’amour du Christ aux autres ?

 

Dialogue avec le Christ
Seigneur tu me connais, et tu connais mon cœur. Il y a beaucoup à changer dans ma vie pour que je devienne plus comme toi. Que cette méditation m’aide à penser aux besoins des autres avant les miens. Apprends-moi à faire les efforts qu’il faut afin d’alléger les fardeaux que je vois d’autres porter. Que ce soit en ton nom, pour ta gloire.

 

Résolution
J’appellerai ou je rendrai visite à quelqu’un dans ma famille ou ma paroisse qui est malade ou souffrant, dans un acte de pure charité et de bonté

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *