Méditation du samedi 29/12/2018

315

PREMIÈRE LECTURE

« Celui qui aime son frère demeure dans la lumière » (1 Jn 2, 3-11)

 

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés, voici comment nous savons que nous connaissons Jésus Christ : si nous gardons ses commandements. Celui qui dit : « Je le connais », et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : la vérité n’est pas en lui. Mais en celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu atteint vraiment la perfection : voilà comment nous savons que nous sommes en lui. Celui qui déclare demeurer en lui doit, lui aussi, marchercomme Jésus lui-même a marché.

Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous aviez depuis le commencement. La parole que vous avez entendue, c’est le commandement ancien. Et pourtant, c’est un commandement nouveau que je vous écris ; ce qui est vrai en cette parole l’est aussi en vous ; en effet, les ténèbres passent et déjà brille la vraie lumière. Celui qui déclare être dans la lumière et qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres jusqu’à maintenant. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n’y a en lui aucune occasion de chute. Mais celui qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres : il marche dans les ténèbres sans savoir où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME (95, 1-2a, 2b-3, 5b-6)

R/ Joie au ciel ! Exulte la terre ! (95, 11a)

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut, racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles !

Lui, le Seigneur, a fait les cieux : devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire, puissance et beauté.

ÉVANGILE

« Lumière qui se révèle aux nations » (Lc 2, 22-35)

Alléluia, Alléluia.
Lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël.
Alléluia.   (Lc 2, 32)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles
ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction et toi, ton âme sera traversée d’un glaive  : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Dans l’esprit

Saint Luc 2, 22-35

Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l’Esprit, Siméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l’enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Siméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : 
« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Siméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. – Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée. – Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. »

 

Réflexion

1.Siméon, un homme de l’esprit. Dans ce court passage Luc nous indique trois fois que Siméon était attentif à l’Esprit Saint.  » l’esprit saint était sur lui » puisque  » L’Esprit lui avait révélé qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Messie du Seigneur » et  » Poussé par l’Esprit, Siméon vint au Temple ». Siméon dialogue avec l’Esprit. Il avait appris à écouter ses saintes inspirations. De la même manière que Jésus-Christ est mu par l’esprit (en se faisant baptiser par Jean, par exemple, et plus tard  » conduit par l’esprit » dans le dessert) ainsi dans la vie de Siméon, il est non seulement inspiré, mais mu de façon extraordinaire par l’Esprit. Prenons un temps de méditation pour admirer cet homme qui s’est prêté entièrement aux mouvements de l’Esprit.

2.Marie, sous l’ombre de l’Esprit. Personne ne démontre la docilité à l’Esprit davantage que Marie l’Immaculée. Elle est immaculée car il n’y a pas de tache de péché en elle. A aucun moment elle ne se soustrait à de l’Esprit de Dieu. Elle n’a mis aucun obstacle au travail de l’Esprit Saint ; comme l’Esprit l’exprime à travers l’auteur de l’évangile, « l’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te prendra sous son ombre. » A la présentation de son fils premier-né, elle entend les paroles qui lui sont adressées par l’Esprit : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. – Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée. – Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. « 

3.Surpris par l’Esprit. Nous avons tous entendu des histoires incroyables de moments où l’Esprit Saint est clairement intervenu dans une situation. Peut-être en avons-nous fait l’expérience dans nos propres vies. Pourquoi en serait-il autrement ? Y a-t-il des obstacles au travail de l’Esprit Saint dans nos vies ? Il devrait être le doux invité de l’âme. Dans son livre Ma vie est Le Christ, le Père Martial Maciel, L.C. raconte l’action de l’Esprit Saint dans sa vie : « depuis que j’étais petit, j’ai l’habitude de parler spontanément avec l’Esprit Saint, à lui confier mes problèmes et à partager avec lui mes rêves et mes idéaux. Ceci m’a beaucoup aidé à compter sur lui toutes les fois que je dois prendre une décision importante. Par tradition, l’Eglise l’appelle ` le doux invité de l’âme ’parce qu’il demeure dans notre âme et il est toujours avec nous en tant que notre avocat et notre grand consolateur. Il est là pour nous donner ses dons, pour éclairer nos esprits, pour embrasser nos coeurs – souvent médiocres et indifférents – de son feu. » 
Comment favoriser cette amitié avec l’Esprit Saint ? Le Père Maciel nous dit encore : « vous devez introduire le silence dans votre coeur afin de distinguer sa voix du bruit du monde qui essaye de noyer sa voix ; mais vous devez aussi être docile et obéissant une fois que vous l’avez entendu. »

 

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, il y a ainsi beaucoup de leçons à apprendre de votre présentation au temple. J’ai noté l’une d’entre elles : la présence de votre Esprit Saint qui est si évident dans ce passage d’évangile. Pendant cette saison de Noël nous célébrons ta présence parmi nous en tant que petit enfant. Toute ta vie sera pour moi un exemple pour être docile à l’Esprit Saint. Tu me l’as envoyé pour que je ne soit pas seul. Puisse-t-il toujours m’accompagner dans ma vie et me rappeler les nombreuses choses que tu as faites et que tu as dites pour moi.

 

Résolution

Aujourd’hui, être spécialement attentif à l’Esprit Saint et en faire un point particulier de réflexion pour mon examen de conscience.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *