Méditation du samedi 17/11/2018

325

PREMIÈRE LECTURE

« Nous devons apporter notre soutien aux frères pour être des collaborateurs de la vérité » (3 Jn 5-8)

Lecture de la troisième lettre de saint Jean

 

Bien-aimé,
tu agis fidèlement
dans ce que tu fais pour les frères,
et particulièrement pour des étrangers.
En présence de l’Église,
ils ont rendu témoignage à ta charité ;
tu feras bien de faciliter leur voyage
d’une manière digne de Dieu.
Car c’est pour son nom
qu’ils se sont mis en route sans rien recevoir des païens.
Nous devons donc apporter notre soutien à de tels hommes
pour être des collaborateurs de la vérité.

 

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME  (Ps 111 (112), 1-2, 3-4, 5-6)

R/ Heureux qui craint le Seigneur.
ou : Alléluia !
 (Ps 111, 1a)

 

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

 

Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

 

L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

 

ÉVANGILE

 

« Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? » (Lc 18, 1-8)

 

Alléluia. Alléluia. 
Par l’annonce de l’Évangile,
Dieu vous appelle à partager
la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.
Alléluia. (cf. 2 Th 2, 14)

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux
de toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville
un juge qui ne craignait pas Dieu
et ne respectait pas les hommes.
Dans cette même ville,
il y avait une veuve qui venait lui demander :
“Rends-moi justice contre mon adversaire.”
Longtemps il refusa ;
puis il se dit :
“Même si je ne crains pas Dieu
et ne respecte personne,
comme cette veuve commence à m’ennuyer,
je vais lui rendre justice
pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »

 

Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !
Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus,
qui crient vers lui jour et nuit ?
Les fait-il attendre ?
Je vous le déclare :
bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra,
trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Points de réflexion

 

1. Une situation désespérée. La veuve de ce récit est dans une situation désespérée. Elle veut que justice lui soit faite, mais elle a affaire à un juge corrompu. La veuve est pauvre. Elle n’a aucun moyen de se défendre ; ses petits moyens ne suffiront pas pour obtenir gain de cause ; elle n’a personne sur qui compter. Sa vie difficile va devenir impossible. Combien de fois avons-nous été dans une situation similaire, une situation dans laquelle il semble que les choses vont inévitablement de mal en pis ? Une situation où nous ne savons ni que faire ni où aller pour obtenir de l’aide ?

2. Dieu veut que nous soyons exigeants dans la prière. Que fait cette veuve ? Elle va tellement insister que le juge finira par céder. Afin d’avoir la paix, il lui donne ce qu’elle veut. Que veut nous dire Jésus par cette parabole ? Il veut nous faire comprendre que si un juge corrompu rend la justice devant quelqu’un d’insistant, il est sûrement plus facile de convaincre notre Père céleste de nous donner toutes les bonnes choses dont nous avons besoin, simplement en les lui demandant — en persévérant dans la prière. Est-ce que je persévère en demandant ce dont j’ai besoin, ou est-ce que je fais une tentative hésitante avant d’abandonner, en me disant, « Dieu n’écoute jamais ma prière » ? Cette femme n’aurait jamais obtenu ce qu’elle voulait si elle s’était comportée de cette façon. En même temps, exiger ne signifie pas manquer d’humilité devant Dieu. Je dois me rappeler que j’ai affaire à quelqu’un qui m’aime et qui veut me donner ce que je veux. Quand je demande, je dois le faire avec amour et humilité.

3. Par la prière, ma dépendance vis à vis de Dieu devient évidente. Dieu ne sait-il pas tout ce dont j’ai besoin avant que je ne le lui demande ? Bien sûr que si. Pourquoi alors demander ? Je ne veux pas harceler Dieu. Ne sera-t-il pas fâché avec moi ? La persévérance dans la prière n’harcèle pas. Dieu veut que nous persévérions parce que cela nous fait du bien. La prière augmente notre foi et notre espérance. Si Dieu nous accordait tout avant même que nous le lui ayons demandé, nous ne ressentirions pas notre dépendance vis à vis lui. Nous penserions être simplement chanceux ou que les choses se sont réglées par elles-mêmes. Comme un enfant qui reçoit tout sans rien demander, nous penserions que tout nous est ’dû’, et nous nous gonflerions d’orgueil. Aucun bon parent n’élèverait un enfant de cette manière, et notre Père céleste ne le fait pas non plus. Plus nous devons demander, plus il devient clair, quand Dieu nous accorde une faveur, qu’elle vient de lui et non pas par hasard, grâce à notre bonne fortune ou de n’importe quelle autre source. Quand nous voyons la main de notre Père affectueux, notre foi, notre espoir, et notre amour grandissent.

 

Dialogue avec le Christ Jésus, j’ai souvent abandonné la prière sans essayer vraiment, convaincu que tu ne m’écoutais pas. Je demande pardon de t’avoir jugé ainsi. J’avais peur de t’irriter en exigeant trop parce que je minimise ta bonté et ton amour pour moi. Pardonne-moi de t’avoir jugé ainsi. Aide-moi à persévérer en te demandant les bonnes choses dont j’ai besoin, de sorte que je puisse augmenter ma foi, mon espérance et mon amour pour toi. Puisque tu me le demandes et que tu m’enseignes à le faire, j’essayerai de surmonter ma passivité dans la prière. J’essayerai d’avoir le courage d’exiger de toi quand je te demande ce dont j’ai besoin pour accomplir ta volonté aujourd’hui.

 

Résolution Y a-t-il quelque chose dont j’ai vraiment besoin et que je n’ai pas demandé avec insistance ? Peut-être avais-je essayé de l’obtenir par mes propres moyens au lieu de compter sur Dieu. Aujourd’hui, je serai plus exigeant. Je mettrai de côté un certain temps pour la prière ou pour une visite à l’eucharistie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *