Méditation du mercredi 05/12/2018

583

PREMIÈRE LECTURE

« Le Seigneur préparera un festin et essuiera les larmes sur tous les visages » (Is 25, 6-10a)

Lecture du livre du prophète Isaïe

En ce jour-là, le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Sur cette montagne, il fera disparaître le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples et le linceul qui couvre toutes les nations. Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple. Le Seigneur a parlé.

Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! » Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.

– Parole du Seigneur.

 

PSAUME (Ps 22 (23), 1-2ab, 2cd-3, 4, 5, 6)

R/ J’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. (Ps 22, 6cd)

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

ÉVANGILE

Jésus guérit les infirmes et multiplie les pains. (Mt 15, 29-37)

Alléluia, Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui sont prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël. Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce,
il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Points de réflexion

1. Jésus guérit. Que nous soyons nouvellement converti ou que nous ayons des années de combat spirituel derrière nous, tous nous sommes appelés à nous approcher du Christ en tant que personnes spirituellement  » boiteuses, aveugles, estropiées, ou muettes. » La grande espérance apportée par l’évangile est que le Christ ne veut pas que nous restions affligés de ces infirmités ; il désire ardemment nous guérir. Dans cette méditation, nous pouvons être comme les Galiléens et nous placer avec ceux qui sont dans le besoin « à ses pieds. »

2. Jésus nourrit. « Je ne veux pas les renvoyer à jeun ; ils pourraient défaillir en route.  » Cela ne suffisait pas à Jésus de guérir les incapacités physiques ou spirituelles de ceux qui le suivaient ; il a voulu également les aider à éviter les afflictions futures. Quand nous tâchons de grandir quotidiennement dans notre formation intégrale par la prière, la réception des sacrements et en imitant le Christ, nous empêchons réellement de futurs effondrements spirituels dans notre vie. Nous sommes « rassasiés » dans la profondeur de notre âme.

3. Jésus envoie. Pendant sa vie publique, le Seigneur guérissait et nourrissait régulièrement ses amis les plus proches, ses disciples. Il les a invités à en guérir et à en nourrir d’autres comme il l’avait fait pour eux. Après la multiplication des sept pains et des deux poissons, Jésus ne distribue pas le festin miraculeux lui-même ; en revanche  » il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. » En ces moments de prière, Jésus nous guérit et nous nourrit spirituellement. Aujourd’hui tâchons de guérir et de nourrir les autres – notre famille, nos amis, nos collègues – par notre témoignage et notre travail apostolique.

 

Dialoguer avec le Christ Seigneur, aujourd’hui j’ai besoin de guérison. Je désire me rassasier de tes paroles. Je sais que plusieurs de mes frères et soeurs ont besoin de toi aussi, mais beaucoup ne savent pas comment te trouver. Seigneur, tu voudrais que beaucoup viennent à t’aimer par moi. Aide-moi à accomplir cette sublime mission aujourd’hui.

 

Résolution Je partagerai une chose que le Christ a faite dans ma vie pour me rapprocher de lui avec quelqu’un que je rencontrerai aujourd’hui.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *