Méditation du mardi 15 janvier 2019

725

Le regard qui incite à un engagement plus profond

 

 

Evangile selon St Jean, chapitre 1, 35-42

Jean Baptiste se trouvait de nouveau avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent cette parole, et ils suivirent Jésus. Celui-ci se retourna, vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi (c’est-à-dire : Maître), où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils l’accompagnèrent, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers quatre heures du soir. André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu Jean Baptiste et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord son frère Simon et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie (autrement dit : le Christ). André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Képha » (ce qui veut dire : pierre).

 

Prière d’introduction
Seigneur tu connais mon cœur. Tu connais toutes mes pensées, mes désirs et mes intentions, qu’ils soient bons ou mauvais. Tu m’aimes malgré toutes mes faiblesses et mes imperfections. Merci de ta patience et de ta bienveillance. Merci pour les grâces innombrables que tu déverses sur moi tous les jours, même si je ne m’en rends pas toujours compte. Merci de me faire ressentir ton amour. Cela m’aide à avancer et à garder l’espérance. Je te consacre ces moments précieux afin de mieux te connaître, t’aimer davantage et me laisser transformer par toi.

 

Demande
Seigneur, accorde-moi une foi vivante qui recherche ta grâce et ta présence dans la routine du quotidien.

 

Points de réflexion

1. Cela vaut la peine d’attendre. Parfois il semble que Dieu mette très longtemps à répondre à notre prière. Cependant, quand il le fait les résultats excèdent toute attente. Depuis le temps d’Abraham, le monde attendait un sauveur. Le livre de la Genèse raconte comment Dieu a mis Abraham à l’épreuve, en lui demandant de sacrifier son fils unique, Isaac. Isaac, ignorant tout de l’intention de son père a demandé, « Mon père ! … voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? » Abraham répondit : « C’est Dieu qui pourvoira à l’agneau pour l’holocauste, mon fils ». En voyant le Christ sur les bords du Jourdain, Jean-Baptiste annonce la bonne nouvelle « Voici l’agneau de Dieu «  (Jean 1,29). Les prières de la création déchue sont exaucées par la venue du Sauveur du monde – l’Agneau de Dieu. Ma foi en Dieu est-elle disposée à supporter l’épreuve du temps ? Est-ce que ma foi chancelle, lorsque mes prières ne sont pas exaucées aussi rapidement que je le voudrais ?

 

2. Que cherchez-vous ? Après la chute, Dieu a promis un sauveur qui rétablirait l’homme dans sa communion avec Dieu. « L’aspect le plus sublime de la dignité humaine se trouve dans cette vocation de l’homme à communier avec Dieu. Cette invitation que Dieu adresse à l’homme de dialoguer avec Lui commence avec l’existence humaine. Car si l’homme existe, c’est que Dieu l’a créé par Amour et, par Amour, ne cesse de lui donner l’être ; et l’homme ne vit pleinement selon la vérité que s’il reconnaît librement cet Amour et s’abandonne à son Créateur. »(CEC ,no 27) Dans le passage d’évangile d’aujourd’hui, Simon Pierre et André se confient au Christ. Le cours de leurs vies subit un changement radical pour le meilleur. Est-ce que je cherche le Christ chaque jour ? Est-ce que je lui confie ma vie entière ? Y a-t-il des aspects de ma vie que je n’ai pas remis au Christ : mes soucis financiers, mon temps, ma famille ?

 

3. Le courage de se laisser soi-même en arrière. En abandonnant leur ancienne façon de vivre, Pierre et André ont fait l’expérience du Christ de manière plus profonde et plus intense. Trop souvent nous sommes démesurément attachés aux choses matérielles, à nos habitudes et à un mode de vie qui ne correspondent pas à notre foi catholique. Avons-nous le courage, comme Pierre et André, de renoncer à nos péchés passés et nos mauvaises habitudes ? Sommes-nous assez généreux pour abandonner même des choses bonnes en soi, de sorte de pouvoir suivre le Christ dans une relation qui exige un engagement plus profond de notre temps, de nos ressources ou de nos talents ? Qu’est-ce qui m’en empêche ? Est-ce que je manque de foi et de confiance en Christ ? Mon amour est-il à la mesure du défi ? L’invitation du Christ,  » Venez et voyez  » est pour nous tous. Elle est la promesse d’une nouvelle signification, d’une dimension sublime et inimaginable pour notre vie.

 

Dialogue avec le Christ
Seigneur, enseigne-moi à ne pas avoir peur, mais à avoir le courage de prendre un vrai engagement et de donner de mon temps, de mes ressources et de mes talents. Je veux t’aider à étendre ton Royaume dans les cœurs de tous les hommes. Raffermi par la foi et encouragé par ton amour, je sais que je ne serai pas déçu.

 

Résolution
Cette semaine je mettrai de côté un temps chaque jour pour m’asseoir et étudier ma foi davantage, particulièrement les domaines que je trouve difficiles à expliquer aux autres.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *