Méditation du dimanche 5 novembre 2017

328

Mettre beaucoup de cœur dans les petits détails

Saint Luc 16,9-15

 

Jésus disait à ses disciples : « Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. » Les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, entendaient tout cela, et ils ricanaient à son sujet. Il leur dit alors : « Vous êtes, vous, ceux qui se présentent comme des justes aux yeux des hommes, mais Dieu connaît vos cœurs, car ce qui est prestigieux chez les hommes est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

 

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je te remercie pour la constance de ton amour. Ta présence, ta compréhension, ton pardon et ta paix m’ont si souvent soutenu. Je veux répondre à un tel amour fidèle et généreux avec toute la générosité dont je suis capable. Je sais que ce que j’ai à t’offrir n’est pas grand-chose, mais ce que j’ai, je te le donne volontiers.

 

Demande Seigneur Jésus, je veux t’aimer en accomplissant mon devoir tous les jours par amour.

 

Points de réflexion

 

  1. Mettre nos dons au service d’autrui « Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? » En définitive, ce que nous possédons n’est pas le nôtre, cela appartient à Dieu. Il nous l’a tout simplement confié pour faire du bien aux autres. Même si l’Église reconnaît le droit à la propriété privée, cela ne nous absout pas de notre obligation morale de servir nos frères et sœurs. Dans la Doctrine Sociale de l’Eglise, cette notion que les biens du monde sont d’abord et avant tout pour le bien de tous s’appelle le principe de la destinée universelle des biens. Naturellement, notre première responsabilité est notre famille mais nous devons aussi être sincèrement disposés à aider les autres.

 

  1. Fidélité dans les détails  » Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. » Cette phrase révèle une vérité psychologique profonde : Notre conscience est renforcée ou affaiblie par les innombrables décisions que nous avons à faire chaque jour. Par conséquent, la fidélité, en particulier dans les petites choses, implique un grand héroïsme. Elle exalte notre vie spirituelle et humaine et, surtout, cela plaît à Dieu. « C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. » (Mt 25,21). Si vous voulez faire de grandes choses pour Dieu, soigner les détails.

 

  1. Là où est votre cœur, là aussi sera votre trésor « Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second.  » Une seule chose peut prendre la première place dans notre cœur. Quoi qu’il en soit, tout le reste va être sacrifié pour cet amour-là. Si l’argent est notre maître, alors tout le reste passera après : la famille, la foi, l’amitié … tout. Pourtant, la plus subtile de toutes les formes d’idolâtrie est le culte de soi. Il est très facile de faire tout ce que nous faisons en fonction de nous-mêmes : nos goûts, notre confort, nos idées, notre temps libre. Une astuce pour découvrir ce qui occupe la première place dans notre cœur est de réfléchir sur nos rêveries. A quoi est-ce que je pense pendant mes moments de repos ? Voilà où est mon cœur. Dieu a-t-il une place dans mes rêves ? Est-il au centre de mes pensées, de mon cœur ?

 

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, prends mon cœur. Il est facile de se laisser distraire par tant de choses différentes. Aide-moi à apprendre que les choses et les personnes autour de moi sont là pour m’aider à te rejoindre et je suis là pour les aider à aller aussi au Ciel. Je voudrais agir avec eux comme tu le ferais. Permets-moi de t’aimer beaucoup dans les petits détails de tous les jours.

 

Résolution

Je m’engage à remplir une de mes tâches quotidiennes aussi bien que je le peux, par amour de Dieu.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *