Méditation du dimanche 18 février 2018

400

La tentation au désert, Jésus inaugure sa prédication

 

 

Evangile selon St Marc, chapitre 1, 12-15

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert. Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »

 

 

Prière d’introduction
Seigneur Jésus au début de ce temps de carême tu me pousses au désert pour que dans la prière, le jeûne et l’aumône je puisse te rencontrer et tourner mon cœur de nouveau vers toi. Aide-moi Seigneur à renoncer dans ce désert à tout ce qui me sépare de toi et à t’aimer par dessus toute chose. Aide ma pauvre foi pour que je puisse te voir et voir aussi les circonstances de ma vie comme tu les vois.

 

 

Demande
Seigneur Jésus, aide-moi durant ce temps de carême à convertir mon cœur vers toi. Aide-moi à croire et à vivre d’avantage ta Bonne Nouvelle.

 

 

Points de réflexion

1. Le premier message de Jésus est une invitation à la conversion. Le mot conversion signifie « se tourner vers ». Le Seigneur nous invite durant ce temps de carême à tourner nos cœurs de nouveau vers Lui. L’Eglise nous propose trois moyens pour y arriver (CEC 1434). Le premier est la prière. Celle-ci est un élan du cœur vers Dieu, c’est le moyen par excellence pour tourner son cœur vers le Seigneur. Il est intéressant de noter que Jésus, dans ce passage, ne commença sa mission publique ni par l’élaboration d’une stratégie, ni par la planification d’un itinéraire mais par la prière. Confions au Seigneur tout nos projets afin que ce même Esprit qui poussa Jésus au désert puisse nous guider, nous illuminer et nous donner la force et l’envie d’accomplir notre mission en tant que baptisé. Si le Seigneur ne construit pas la maison en vain travaille les ouvriers.

 

 

2. Le deuxième moyen de conversion proposé durant le carême est le jeûne. Nous devons détourner notre cœur de tout ce qui le sépare du Seigneur afin de l’orienter de nouveau vers Lui. A l’origine de nos péchés il y a souvent un appétit déréglé en nous. Le jeûne nous fait souvent penser à priver notre corps d’alimentation, une mesure utile pour lutter contre les péchés de la chaire (luxure, gourmandise, paresse) mais tout péché a son origine dans un appétit déréglé. L’orgueilleux possède l’appétit de la supériorité au mépris de l’autre, dans la colère se trouve l’appétit de la rancune, de la haine, de la vengeance. Demandons au Seigneur de nous aider à identifié les appétits déréglés qui nous habitent et de jeûner de ces appétits.

 

 

3. Le troisième moyen que nous pouvons vivre durant ce carême pour arriver à la conversion de notre cœur c’est l’aumône. La pratique de l’aumône nous aide à grandir dans la charité en nous invitant à répondre plus attentivement au besoin de notre prochain tout ayant une attention particulière pour les pauvres, les malades et les plus démunis. L’aumône ne se réduit pas à donner de l’argent. Nous pouvons aussi mettre à la disposition de notre prochain notre temps et nos talents (le bénévolat). Demandons au Seigneur la foi nécessaire pour voir son visage et sa présence dans ceux qui sont dans le besoin et qui souffrent. Lui-même nous dit dans l’Evangile qu’en donnant un verre d’eau fraîche à l’un de ces petits qui est notre frère, c’est à lui aussi que nous le faisons. Se tourner vers son prochain, c’est aussi tourner son cœur vers le Seigneur.

 

 

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus je veux tourner mon cœur vers toi mais j’ai du mal parfois à prier. Je sens en moi des tendances qui ne sont pas conforme à mon amitié avec toi. J’ai parfois du mal à voir ta présence dans mon prochain et de l’aimer. Durant ce temps de carême où ton Esprit m’invite et me pousse au désert aide-moi à vivre plus près de toi dans la prière, le jeûne et par l’aumône de ma charité envers mon prochain. Rien n’est plus important pour moi que d’habiter et de vivre en ta présence, toi qui es la paix et la joie de mon cœur.

 

 

Résolution
Je peux réserver quelques minutes par jour dans mon planning pour un temps de prière personnelle. Je peux identifier un appétit déréglé en moi et faire un sacrifice concret tout les jours pour m’en corriger. Je peux aussi choisir un geste pour pratiquer l’aumône durant ce temps de carême.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *