Méditation du dimanche 10 décembre 2017

385

Jean Baptiste annonce la venue du Seigneur

 

Saint Marc 1, 1-8

 

Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, le Fils de Dieu.
Il était écrit dans le livre du prophète Isaïe : Voici que j’envoie mon messager devant toi, pour préparer la route. À travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Et Jean le Baptiste parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.
Toute la Judée, tout Jérusalem, venait à lui. Tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain, en reconnaissant leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins, et il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

 

Prière d’introduction Seigneur, je sais que j’ai besoin de conversion. Montre-moi le chemin que je dois prendre pour changer mon cœur. Aide-moi à voir ce que je dois faire pour me préparer à te recevoir. Pour que chaque jour je puisse t’accueillir dans ma vie.

 

Demande Avoir la grâce de bien se préparer pendant l’Avent à la venue de Jésus.

 

Points de réflexion

1. Il est important de remarquer que les quatre évangélistes commencent leur Evangile en parlant de Jean Baptiste, le précurseur de Jésus, celui qui devait le montrer, le désigner comme l’Agneau de Dieu. Pourquoi cela est-il important ? En réalité, la venue de Jésus sur la terre a été préparée par Dieu depuis qu’Adam et Eve ont fait le premier péché. Abraham, le roi David, les prophètes (Marc cite de fait le prophète Isaïe dès le début de son Evangile), Marie et Joseph, Jean Baptiste, tous faisaient partie du plan de Dieu pour sauver l’humanité en envoyant son Fils sur la terre. Voir cela nous aide dans notre foi. Jésus n’est pas un homme plein de qualités et de charisme, qui a voulu fonder une nouvelle religion, allant jusqu’au point de se proclamer Fils de Dieu. Jésus ne vient pas de lui-même, mais il est envoyé par son Père. Jésus accomplit la volonté de son Père. Et un signe qui nous le montre est justement toute l’histoire de l’alliance de Dieu avec les hommes avant la venue de Jésus. Tout l’Ancien Testament est comme un témoignage à la vérité du Nouveau Testament, des Evangiles.

 

2. En cette période d’Avent, les textes qui parlent de Jean Baptiste doivent nous aider aussi à comprendre que pour accueillir Jésus il est nécessaire de se préparer. L’Evangile de Jean nous rapporte que les premiers disciples de Jésus étaient d’abord des disciples de Jean. Il les avait préparés pour qu’ils puissent, le moment venu, suivre Jésus. Ce que faisait Jean Baptiste avec ses disciples, c’est ce que l’Eglise veut faire avec nous pendant ce temps qui précède la fête de Noël. Noël est un moment de joie, de partage, de célébration. Mais Noël dans son sens le plus profond, est la venue de Jésus. En se remémorant la naissance du Sauveur, l’Eglise nous rappelle que Jésus vient encore aujourd’hui dans le monde. Par les sacrements, par l’Esprit Saint, il vient de nouveau parmi nous. Et comme au temps de Jean Baptiste, il faut nous préparer pour vivre Noël dans sa pleine signification.

 

3. Mais comment nous préparer ? Regardons donc Jean baptiste. Il enseignait d’abord avec son propre exemple. Jean était un modèle de pauvreté et d’humilité. Il vivait dans le désert, se nourrissant des choses les plus simples qu’il pouvait trouver, et s’habillant de même de la manière la plus pauvre et la plus simple. La pauvreté nous aide à ne pas encombrer notre cœur de préoccupation, de soucis, qui, quand Jésus voudra venir dans notre âme, pourrait l’empêcher de rentrer. Plus notre cœur est libre, plus il sera disponible pour Jésus. L’humilité de Jean se manifesta surtout quand au moment où Jésus commença sa vie publique, il n’hésita pas à lui envoyer ses disciples, et à peu à peu disparaître, pour que lui puisse monter. Il finira même sa vie dans une prison, dans laquelle il se fera couper la tête. L’humilité était aussi une des caractéristiques des premières personnes à avoir eu la grâce de voir Jésus après sa naissance : les bergers, et les rois mages, qui, en adorant un nouveau-né, firent preuve d’une grande humilité. Jésus est venu dans le monde dans la simplicité la plus totale. Si nous voulons le recevoir, il nous faut aussi apprendre à devenir simples.

 

Dialogue avec le Christ Seigneur, aide-moi à me détacher des biens de ce monde pour pouvoir te faire une grande place dans mon cœur. Aide-moi à devenir simple, pour que je puisse te voir, comme les bergers et les rois mages t’ont vu. Aide-moi aussi, par mon exemple, à aider les autres à te rencontrer.

 

Résolution Trouver un moyen pour faire une bonne préparation à Noël pendant l’Avent.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *