Les larmes de la Vierge sont un « antidote » contre l’indifférence

270

Les larmes de Marie sont les « larmes d’espérance qui dissolvent la dureté des cœurs », a déclaré le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin dans le sanctuaire de la Madone des larmes à Syracuse le 1er septembre.

Ses larmes sont « l’antidote qui nous pousse à œuvrer pour alléger la souffrance par des initiatives de paix, des gestes et des paroles responsables ». Quand la Vierge pleure, cela signifie qu’il ne peut « y avoir d’espace dans le cœur du chrétien pour la haine », mais seulement pour ceux qui souffrent.

Le numéro deux du Vatican a célébré le 1er septembre, avec tous les évêques siciliens, une messe à l’occasion des 65 ans du miracle de la Vierge des Larmes. Le miracle — rapidement reconnu par l’Église — s’est produit le 29 août 1953 dans la chambre de jeunes époux, Angelo Iannuso et Antonina Giusto. Des larmes ont alors coulé d’une représentation de Marie en bas-relief. Les reliques contenant ces larmes ont été accueillies par le pape François dans la chapelle Sainte-Marthe le mois dernier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *