Journée mondiale du malade, le pape défend les « gestes de don gratuit »

464

Dans son message, publié mardi 8 janvier, pour la XXVIIe Journée mondiale du malade qui aura lieu jeudi 11 février, le pape a lancé une invitation au don.

Pour le pape, les « gestes de dons gratuits » sont « la voie la plus crédible de l’évangélisation ». Dans son message, à l’occasion de la XXVIIe journée mondiale du malade, qui sera célébrée de façon solennelle à Calcutta (Inde), le 11 février, François fait l’éloge du don.

 

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement »

Sur le thème des paroles de Jésus aux Apôtres, « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 8), le pape fait l’éloge, pour le soin des malades, de ces « gestes gratuits, immédiats et simples comme une caresse, à travers lesquels on fait sentir à l’autre qu’il nous est” cher” ».

« Face à la culture du déchet et de l’indifférence, je tiens à affirmer que le don doit être
considéré comme le paradigme capable de défier l’individualisme et la fragmentation sociale
contemporaine, pour établir de nouveaux liens et diverses formes de coopération humaine entre les peuples et les cultures », écrit également le pape.

Poursuivant sa démonstration, il définit ce qu’est, selon lui, le fait de donner : « Donner n’est pas l’équivalent de l’action d’offrir car cela ne peut s’employer que s’il s’agit d’un don de soi ». « Le don est donc avant tout une reconnaissance réciproque, qui constitue le caractère indispensable du lien social », poursuit le pape.

 

L’exemple de Mère Teresa

« Ce n’est que quand l’homme cesse de se concevoir comme un monde à part, mais comme quelqu’un qui, par nature, est lié à tous les autres, originellement pressentis comme des” frères”, qu’une pratique sociale solidaire, imprégnée du sens du bien commun, est possible », affirme aussi le souverain pontife.

Il donne comme exemple Mère Teresa qui « nous aide à comprendre que le seul critère d’action doit être l’amour gratuit envers tous, sans distinction de langue, de culture, d’ethnie ou de religion ». Le pape « remercie » et « encourage » également « toutes les associations de volontaires » qui viennent en aide aux malades. « Je vous exhorte à continuer d’être un signe de la présence de l’Église dans le monde sécularisé », insiste-t-il.

 

Une journée du malade instituée par Jean-Paul II

Enfin, à destination des « structures sanitaires catholiques », le pape les appelle à défendre « la dimension de la gratuité » et à ne « pas tomber dans le travers consistant à privilégier les intérêts de l’entreprise » mais à « sauvegarder l’attention à la personne plutôt que le gain ».

Instituée par Jean-Paul II en 1992, la journée mondiale du malade est célébrée depuis tous les ans à cette date, jour anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Lourdes. Il s’agit pour l’Église de rappeler que l’accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique.

 

Source: https://africa.la-croix.com/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *