En Côte d’Ivoire, la fondation Notre Dame d’Afrique veut scolariser 105 élèves défavorisés

310

La fondation Notre Dame d’Afrique a pour but de soutenir le sanctuaire marial national de Côte d’Ivoire par des actions concrètes de solidarité et de charité.

Depuis le 29 juillet, elle organise une collecte de fonds pour la scolarisation d’une centaine d’élèves du secondaire issus des milieux défavorisés.

La fondation Notre Dame d’Afrique a vu le jour le 17 février. Elle est née de volonté de la congrégation des pères marianistes – qui ont en charge la gestion du sanctuaire marial national de Côte d’Ivoire – d’agir davantage dans le champ social.

Pour la rentrée scolaire 2018-2019, cet organisme caritatif compte épauler des familles chrétiennes de condition économique et sociale modeste dans la prise en charge de la scolarité de leurs enfants.

« La rentrée scolaire est un moment difficile pour beaucoup de familles démunies qui partagent notre foi, explique le père Eugène Adingra, président de la structure. Notre objectif est d’aider ces personnes en assurant, au moins pour une année, les frais de scolarité de leurs enfants. »

105 élèves du secondaire

Les responsables de la fondation comptent scolariser 105 enfants catholiques de toutes nationalités, de la 6e à la Terminale. Ces élèves du cycle secondaire seront sélectionnés dans 6 paroisses et 15 établissements catholiques sur toute l’étendue du territoire national, principalement en zone rurale.

En Côte d’Ivoire, la rentrée académique 2018-2019 se tiendra le 10 septembre.
Depuis quelques années, l’école et les fournitures scolaires sont gratuites pour les élèves du primaire dans les établissements publics. Mais dans les établissements secondaires publics ou privés, les frais de scolarité et les fournitures scolaires sont à la charge des parents.

Pour bénéficier de l’aide de la fondation Notre Dame d’Afrique, les candidats devront faire preuve d’une bonne conduite, d’une moyenne générale supérieure ou égale à 10/20, et appartenir à un mouvement, un groupe de prière ou à une communauté ecclésiale de base (CEB).

Déjà 4 millions de francs CFA collectés

Les écoliers retenus recevront chacun une aide financière de 250 000 francs CFA (381 €) pour l’année académique, soit un total de 26 250 000 FCFA (40 017,9 €) à mobiliser pour couvrir les charges scolaires des 105 élèves.

Selon Eugénie Brou, directrice exécutive de cette fondation des marianistes, au 1er septembre, un peu plus de 4 000 000 FCFA (6 000 €) ont été collectés.

« Les réactions sont un peu lentes mais positives donc nous restons optimistes, reconnaît le père Eugène Adingra. Le projet lancé depuis le 29 juillet a été bien accueilli et il y a beaucoup de promesses donc nous restons confiants et positifs ».

Source: https://africa.la-croix.com/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *