Actualités

Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo retourne à l’Église catholique

Le cardinal Jean Pierre Kutwa a annoncé, dimanche 20 juin, le retour de Laurent Gbagbo au sein de l’Église catholique. C’était lors de la messe d’action de grâce demandée par l’ex-chef de l’État ivoirien rentré en Côte d’Ivoire après son acquittement par la Cour pénale internationale des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité lors de la crise ivoirienne de 2010-2011.

Pour sa première sortie publique depuis son retour dans en Côte d’Ivoire, le 17 juin, Laurent Gbagbo s’est rendu à la messe d’action de grâce qu’il a demandée, dimanche 20 juin à 11 heures, à la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan. Après son acquittement par la Cour pénale internationale des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité lors de la crise ivoirienne de 2010-2011, l’ex-président ivoirien, 76 ans, marquait ainsi son retour dans l’Église catholique qu’il a quittée il y a des décennies.

« Le président Laurent Gbagbo a été baptisé catholique, mais dans son cheminement, il a quitté l’Église un moment donné pour se faire évangélique », a expliqué le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, qui a présidé cette messe marquant également la clôture de la 10e Conférence régionale des femmes africaines catholiques de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (Umofc). « Après ce petit tour chez les évangéliques, il s’est dit, je reviens dans la religion dans laquelle j’ai été baptisé », a indiqué l’archevêque d’Abidjan.

Arrêté à Abidjan le 11 avril 2011 à l’issue d’une guerre civile née de sa contestation des résultats du second tour de la présidentielle, Laurent Gbagbo, chef de l’État sortant, a été transféré fin novembre 2011, à la Haye, devant la Cour pénale internationale (CPI) où il a comparu pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le 31 mars, la CPI a confirmé son acquittement, prononcé en 2019, de même que celle de son leader de la jeunesse Charles Blé Goudé, baptisé le 12 juin 2021 dans l’Église catholique. A lire: Côte d’Ivoire: Charles Blé Goudé baptisé dans l’Église catholique

« Je veux être un catholique militant »

Né le 31 mai à Gagnoa dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo est issu d’une famille catholique modeste dans laquelle il a reçu le baptême. Il a fait ses études primaires au petit séminaire Saint-Dominique-Savio de Gagnoa. Le cardinal Kutwa a, en outre rapporté les paroles que lui a confiées l’ancien chef de l’État ivoirien. « Oui j’ai été baptisé, mais de catholique, j’ai porté uniquement le nom. Maintenant que je reviens, je veux être un catholique militant ».

« Au nom de toutes les femmes et de tous les enfants » qui célébraient ce jour la fête des pères, l’archevêque d’Abidjan lui a remis un chapelet en l’exhortant à la réconciliation et la paix. « En vous donnant ce chapelet, je vous confie à la Vierge, parce que le train de la réconciliation est sur les rails mais il faut que ce train aille jusqu’à la gare de la paix. La Vierge vous accompagnera pour que cela soit vraiment une réalité pour toute la Côte d’Ivoire ».

« Il devait lui-même faire sa profession de foi »

La présence de l’ex-président ivoirien à la cathédrale a été une surprise saluée par des acclamations de fidèles. Sur les réseaux sociaux, certains se sont montrés très critiques. « Revenir à l’Église catholique est une bonne chose mais en le choisissant comme représentant de tous les pères à la messe ce jour-là, le cardinal a fait un contre-témoignage, estime Esmel Désiré. Marié légalement avec une épouse, il est rentré au pays aux bras d’une autre, connue notoirement comme sa seconde épouse et avec laquelle il vivait maritalement en Belgique… »

Aux yeux de Lucien Akichi, il appartenait plutôt à Laurent Gbagbo de faire sa profession publique de foi. « Nous sommes heureux, mais il aurait fallu que le président Gbagbo fasse publiquement sa profession de foi à la messe pour montrer son adhésion à la foi catholique, estime-t-il. Le cardinal a annoncé son retour, bien sûr avec sa permission, mais pour ce que j’ai pu voir dans ma paroisse, ceux qui reviennent dans l’Église font leur profession de foi en récitant par exemple le credo de Nicée-Constantinople. »

Guy Aimé Eblotié
Source
africa.la-croix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page